• Facebook

pour les générations suivantes...

Bloquons La  ZILE

(Zone d'innovation Littoral Est)

 

1. La ZILE : une vision imposée par la CAQ et la Ville de Québec

Au Québec, les «zones d'innovation» matérialisent le rêve que poursuit François Legault depuis 2013: le «Projet Saint-Laurent».

En somme, les «zones d'innovation» visent à regrouper des industries privées et étrangères tout le long de la vallée du Saint-Laurent en ayant comme base commune la collecte de données massives, or numérique du 21ᵉ siècle.

Dans ce contexte, la Ville de Québec propose, depuis aout 2020, d'implanter, en plein coeur du quartier Maizerets, une zone de hautes technologies «surveillées en continue», un «laboratoire d'expérimentation de la 5G» et un lieu dédié au «traitement analytique des données massives»; une zone techno-industrielle de 8,4 km² développée PAR et POUR des entreprises privées.

Pour ce faire, la Ville de Québec prévoit attirer jusqu'à 12,5 G$ d'investissements d'ici 2035 et vendre 11 terrains publics à des entreprises privées qui seront d'abord décontaminés aux frais des contribuables.

Or, depuis 2020, la Table citoyenne Littoral Est demande des consultations publiques et propose une vision citoyenne écologique et sociale.

Jusqu'à maintenant, la Ville de Québec fait complètement fit des demandes citoyennes.

 

2. Enjeux

La «Zone d'innovation Littoral Est», projet techno-industriel réalisé PAR et POUR des entreprises, privatisera un grand nombre de terrains publics dans Maizerets, augmentera l'emprise des entreprises de technologies de surveillance sur le territoire de Québec et repoussera, à termes, les populations vulnérables au profit d'une classe de travailleurs spécialisés.

En somme, la Ville de Québec tente d'opérer une transformation territoriale de 12,5 G$ sur 8,4km², en plein coeur du quartier Maizerets, sans consulter ou inclure les populations locales qui habitent le secteur.

1 camion-remorque toutes les 2,1 minutes pendant huit heures les jours ouvrables

636039459089697860-ThinkstockPhotos-4622

ÉCOLOGIE 

Implantation d'un secteur techno-industriel requérant des technologies énergivores et dommagables pour l'environnement : métaux rares, serveurs, réseaux, fibre optique, systèmes informatiques, etc.

EMBOURGEOISEMENT

Développement de nouvelles entreprises de haute-technologies sans considérations pour le logement social ou les populations locales affectées ces transformations

DÉTERRITORIALISATION

Implantation d'un parc techno-industriel reposant sur les rouages de la mondialisation (importation, extraction et consommation) et n'appartenant aucunement aux réalités territoriales de Québec

Sources :

Ville de Québec (2020). Projet de Zone d'innovation Littoral Est

PARTICIPATION CITOYENNE 

Développement dicté par des entreprises privées et étrangères, au détriment des communautés locales et de la volonté citoyenne 

«Zone surveillée en continue» et gestion des données massives des citoyen-nes par des entreprises privées et étrangères

ÉTHIQUE

UNE CARTE INTERACTIVE DES ZONES D'INNOVATION AU QUÉBEC:

UN OUTIL ÉVOLUTIF ET COLLABORATIF À CONSTRUIRE ENSEMBLE

LES ZONES D'INNOVATION DANS LA RÉGION DE QUÉBEC

Dans les « perspectives d’avenir » de la « Zone d’innovation Littoral Est » qu’impose la Ville de Québec aux résidants du quartier Maizerets, on peut lire les énoncés suivants : « surveillance des comportements des consommateurs en temps de restrictions »; « accroissement analytique des données massives »; « laboratoire d’expérimentation des technologies 5G »; « zone surveillée en continu et connectée » et « implication citoyenne éthique ».
 

On peut dès lors s’interroger : pourquoi cet engouement pour les technologies de l’information? Qui sera responsable de définir « l’éthique » derrière leur utilisation? À quelles fins seront récoltées et utilisées les données? Qu’est-ce que tout cela implique pour les communautés locales?

On obtient quelques éléments de réponse dans les documents d’appel à projets du gouvernement Legault. En ce sens, les « Zones d’innovation » ont pour objectif premier de stimuler le déploiement des hautes technologies et « d’attirer des investissements pour la croissance et la hausse de la productivité des entreprises. »

 

D’un point de vue formel et urbanistique, elles comptent « sur la présence d’infrastructures telles que des zones industrialo-portuaires, des pôles logistiques, des parcs technologiques et des parcs industriels ». Par exemple, à Québec, le Port de Québec et son projet de terminal à conteneurs Laurentia se trouve au coeur de la « Zone d’innovation Littoral Est ». Et l’importance qu’accorde la CAQ à ces « zones d’innovation » pourrait difficilement être mieux exprimée qu’avec la mise en relation du tramway et du 3e lien qui relierait Québec à Lévis, cette dernière prévoyant aussi miser sur l’innovation pour « relancer son économie ».

Source:
Simon Parent, Monlimoilou, avril 2020. Québec Inc. 2.0.

LAURENTIA, AU COEUR DE LA
ZONE D'INNOVATION LITTORAL EST

LE TERRITOIRE ET LES TERRAINS DE LA ZONE D'INNOVATION LITTORAL EST

Source: Ville de Québec (2020). Projet de Zone d'innovation Littoral Est

territoire concerné par la «Zone d'innovation Littoral Est»

8,4 km²
en plein coeur du quartier Maizerets

11 terrains publics
décontaminés au frais des contribuables puis vendus à des entreprises privées

430 000 m² de terrains
vendus à des entreprises privées

Pour assurer la mise en place de la « Zone d'innovation Littoral Est », la

Ville de Québec prévoit transformer 15 grands terrains dans le quartier Maizerets.

Or, parmi ces 15 terrains ciblés, 11 sont publics et appartiennent, théoriquement, aux citoyen-nes de la ville de Québec.

Il est donc tout à fait légitime, en tant que groupe citoyen, de poser la question suivante: «comment seront utilisés ces terrains publics qui nous appartiennent?»

Parcs? Espaces publics? Lieux de rencontre? Services communautaires? Rien de tout ça.

En fait, les terrains seront décontaminés aux frais des contribuables (109 000 000$), puis vendus aux entreprises privées qui occuperont la «Zone d'innovation Littoral Est».

 

Une fois les terrains publics vendus, l'argent reviendra à un OBNL constitué par ces mêmes entreprises privées qui décideront alors de son utilisation. 

 

En somme, les citoyens payent et les entreprises profitent. Tout ça, sans l’ombre d’une consultation publique.

Ne trouvez-vous pas, comme nous, que tout ça est scandaleux ?

 

3. Documentations et présentations

Voici, pour mieux saisir le projet de terminal de conteneurs Laurentia et ses ramifications, des documents de référence et des présentations publiques réalisées par les membres de la Table citoyenne Littoral Est

20-10-06 - PORT DE QUÉBEC, «ZONE D'INNOVATION LITTORAL EST» ET TABLE CITOYENNE

20-10-25 - PLAIDOYER POUR UN LITTORAL CITOYEN

21-02-27 - RETOUR SUR LE CONCOURS D'IDÉATION POUR UN LITTORAL CITOYEN

21-03-09 - PORT DE QUÉBEC, «ZONE D'INNOVATION LITTORAL EST» ET

TABLE CITOYENNE LITTORAL EST

21-03-19 - NON À L'ÉCOCIDE LAURENTIA !

21-03-26 - LAURENTIA, LA «ZONE D'INNOVATION LITTORAL EST»

ET LA RÉSISTANCE CITOYENNE

21-03-30 - ANALYSE DE LA «ZONE D'INNOVATION LITTORAL EST»

21-04-20 - «ZONES D'INNOVATION» ET CAPITALISME DE SURVEILLANCE

Simon Parent

Simon Parent et Marjorie Champagne

Marie-Hélène Deshaies et Simon Parent

Simon Parent et Marjorie Champagne

Marjorie-Hélène Deshaies et Simon Parent

Jonathan Durand Folco

Simon Parent et Marjorie Champagne

Simon Parent

Marie-Hélène Deshaies, Simon Parent et Annamie Paul, cheffe du Parti Vert du Canada

21-05-03 - LAURENTIA, «ZONE D'INNOVATION LITTORAL EST» ET TABLE CITOYENNE

4. Revue de presse

Voici, en complément d'information, quelques articles sélectionnés pour démontrer le caractère inacceptable de Laurentia ainsi que l'absence d'acceptabilité sociale du projet.

2021

21-04-20 - QUÉBEC INC. 2.0

2020

2019

 
 

Ressources

page facebook

  • Facebook - White Circle

groupe facebook

  • table citoyenne Littoral Est

Table citoyenne Littoral Est 2020-2021

LAURENTIA-01

Describe your image