Zone d'innovation Littoral Est (Innovitam)

Face au développement de la « Zone d'innovation Littoral Est (Innovitam) » PAR et POUR les entreprises privées, la Table citoyenne Littoral Est propose une vision territoriale organisée PAR et POUR les communautés locales. Le tout, dans une perspective de régénération écosystémique et sociale.

ZILE-terrains2.png

8,4 km²
en plein coeur du quartier Maizerets

15 terrains publics
décontaminés aux frais des contribuables dans le but d'être liquidés à des entreprises privées

430 000 m² de terrains

équivalents à 80 terrains de football

LES REVENDICATIONS CITOYENNES POUR LE SECTEUR

adoptées à l'unanimité par le Conseil de quartier de Maizerets du 11 mai 2021

Dépliant_6 revendications-1-1.png

1. Mise en place d’un mécanisme concret et réel de gouvernance partagée avec les citoyen.nes pour le développement du Littoral Est;
 

2. Mise en place d’un large corridor de biodiversité et de mobilité active sur les terrains du côté sud de La Canardière appartenant à la Ville (ou ceux en voie d’acquisition), du boulevard Henri-Bourassa jusqu’au viaduc des Capucins (sites 3, 15, 10, 7 et 6 sur la carte page suivante);

3. Conversion des sites du garage municipal (terrains et bâtiments des sites 1, 2 et 3) en OBNL géré par des citoyen.nes permettant la mise en place de projets autogérés (ateliers partagés et services de proximité selon l’inspiration du Bâtiment 7 à Montréal);
 


 

4. Conversion de l’ancien dépôt à neige en espace de régénération et d’accès universel au fleuve (sites 4 et 5 et jusqu’au fleuve) (selon l’inspiration du Champs des possibles et des travaux étudiants réalisés par des étudiant.es dans le cadre de la Table citoyenne Littoral Est);
 

5. Renforcement du réseau d’autonomie alimentaire par la conversion notamment et pas exclusivement du site 7, et des terres des sœurs de la charité en zones d’agriculture urbaine de proximité et l’installation de serre sur le toit du garage municipal;
 

6. Plan d’action visant la création de logements sociaux et abordables dans Maizerets comportant des objectifs précis et un échéancier défini afin de contrer les phénomènes de gentrification et d’éco-gentrification.

Afin d’atteindre ces objectifs, un moratoire immédiat sur la vente des 15 terrains doit être appliqué par la Ville de Québec

Au Québec, les « zones d'innovation » matérialisent le rêve que poursuit François Legault depuis 2013: le « Projet Saint-Laurent ».

En somme, les « zones d'innovation » visent à regrouper des industries privées et étrangères tout le long de la vallée du Saint-Laurent en ayant comme base commune la collecte de données massives, or numérique du 21ᵉ siècle.

Dans ce contexte, la Ville de Québec propose, depuis aout 2020, d'implanter, en plein coeur du quartier Maizerets, une zone de hautes technologies selon une logique industrielle de 8,4 km² développée PAR et POUR des entreprises privées.


Pour ce faire, la Ville de Québec prévoit attirer jusqu'à 12,5 G$ d'investissements d'ici 2035 et vendre 15 terrains publics à des entreprises privées; l'équivalent de 80 terrains de football qui seront d'abord décontaminés aux frais des contribuables.

Or, depuis 2020, la Table citoyenne Littoral Est demande des consultations publiques et propose une vision citoyenne écologique et sociale.

Jusqu'à maintenant, la Ville de Québec fait complètement fi des demandes citoyennes. La ville, la CAQ, l'Université Laval et le Port de Québec semblent déterminés à imposer leur vision aux communautés locales.

Mais les citoyen.ne.s n'ont pas dit leur dernier mot...